Farida

0703-6

Pour tous ceux qui se disent : « ils sont encore à Udaipur, les love trotters ? », nous répondons, sans hésitation : « c’est la faute de Farida ». J’en entends alors nous demander, comme ça, sans y aller par quatre chemins : « c’est qui Farida ? ». Bingo ! J’en étais sûr ! Et nous avions d’ailleurs prévu un article à cet effet…

Le premier jour de notre arrivée à Udaipur, nous cherchions un petit restaurant pour le déjeuner. Comme il n’y avait pas de cantine locale, il fallait nous résoudre à tester les guest houses directement. Nous sommes donc tombés, presque par hasard, sur le Lake Star, une grande maison jaune de trois étages avec une terrasse sur le toit, vue sur le Lake Palace et le city Palace.

 

Nous entrons et une petite bonne femme vient à notre rencontre, surprise de nous voir ouvrir le portail aussi naturellement. Il faut dire que c’est, pour une fois au Rajasthan, une vraie guest house familiale, avec peu de chambres mais beaucoup d’attention. Nous demandons alors s’il est possible de manger un morceau. Le menu proposé est assez cher mais la femme est maligne et nous propose de jeter un œil à ses chambres avant de partir. Nous constatons qu’elles sont beaucoup plus belles que la nôtre actuellement. Eau chaude, wifi, très claire et spacieuse… bref elle ne doit pas être donnée.

 

Que nenni ! Farida, puisque tel est son nom, étale son plus large sourire (celui qui remonte au moins jusqu’aux oreilles) et nous propose de rester pour trois fois rien, s’alignant sur notre petit budget. Pas folle, elle accepte un deal qui nous fera rester pour les déjeuners et dîners. Tout le monde y gagne : elle, puisque c’est la fin de saison et que pas grande monde ne se bouscule sur son portail ; nous, puisque nous sommes à présent en quasi pension complète pour 400 roupies soit 6€ tout compris par jour et pour deux personnes (oui, on sait, on est les rois de la négociation, pas vrai Antoine et Sandrine ?).

Il ne restait plus alors qu’à attendre le lendemain et quitter notre premier hôtel sans âme, si ce n’est celle du business, pour retrouver Farida et Azad, son mari. Avec eux, se trouve le petit Mangal. C’est un gamin des rues qu’elle accueille depuis plusieurs mois contre des petits travaux (ménage, vaisselle, etc.). Elle est d’une générosité incroyable et le garçon semble ravi des nouveaux habits qu’il porte et de la nourriture offerte.

La nourriture, justement, c’est un peu grâce à nous si elle est aussi bonne depuis une semaine… On écosse les petits pois, on épluche les pommes de terre, on réalise même nos propres chapatis ! Bref, c’est atelier cuisine tous les jours et on se sent vraiment chez nous. Bien sûr, nous prenons les repas ensemble, surtout le soir, devant la télé et des séries type « Plus belle la vie » en pire.

Quand Farida et son mari sortent en ville, ils nous laissent les clés. Nous devenons les managers, briefés à l’avance sur les prix des chambres si quelqu’un venait pointer le bout de son nez. Aujourd’hui, nous lui avons même trouvé un couple d’Américains pour occuper une chambre jouxtant la nôtre ! Elle était aux anges, évidemment.

 

Farida est un vrai personnage, et c’est sans doute ce qui nous a fait rester si longtemps ici. Nous pensions au début passer quatre nuits à Udaipur mais nous avons doublé la durée du séjour pour y passer Holi, la fête des couleurs plutôt qu’à Jodhpur où nous ne trouverons peut-être pas la même ambiance.

Farida, donc, est devenue très copine avec Johanna. Elles se montrent leurs robes, leur henné, parlent cuisine et n’oublient pas de la faire ensemble. C’est aussi une vraie pipelette (elle nous fait trop penser à Joanna, notre voisine !). Elle a toujours plein d’histoires à nous raconter, comme sur des babas mystiques qui font des miracles, alors qu’elle est censée être Musulmane…

 

Bref, c’est un femme super qu’on a envie d’aider et d’aimer puisqu’elle se retrouve souvent seule. Son mari est toujours sorti pour affaires et ses grands fils sont souvent dehors pour travailler ou réviser des examens. Mangal venant juste de la quitter pour fêter Holi dans son village d’origine, elle n’a plus que nous depuis trois jours et elle joue les petites mamans, c’est touchant.

Si notre passage à Udaipur a été si agréable, c’est en très grande partie grâce à elle et à sa bonne humeur. Jamais depuis notre arrivée en Inde, nous ne nous sommes sentis si bien accueillis, un peu comme à la maison.

 

NB : Une fois n’est pas coutume, nous faisons de la pub. Si vous comptez aller à Udaipur un jour, ne cherchez plus ! L’adresse qui sera la vôtre, c’est le Lake Star, sur Hanuman Ghat. Tel : 09636517005. Mail : azad_udr@yahoo.com

 

Comments are closed.

7 Réponses

  1. Pépé et Mémé says:

    Beau petit reportage,avec des sourires magnifiques.De bons petits plats a déguster a votre retour avec pépé et mémé !!hi!hi!!!

  2. M'man / Pascale says:

    Il est vrai que Farida à l’air très généreuse, cela se voit dans son sourire… tant mieux que cela vous permette de recréer un petit cocon familial… et pour la cuisine, c’est super nous allons nous régaler à votre retour, vous allez en avoir des plats à nous faire découvrir !!!
    Je vous souhaite de rencontrer beaucoup de belles personnes comme Farida tout au long de votre voyage.

    Bon Holi aux Love Trotters
    (je suis impatiente de voir les photos)

  3. sabine says:

    Bien sur nous serons invité nous aussi n’est ce pas Pascale??? Cela fait un petit moment que je ne suis pas venue sur votre Blog mais c’est toujours avec plaisir que j’y retourne et fait mes séances de rattrapage.
    Bonne continuation au Loves Trotters… On pense à vous très souvent.
    Bisous
    Sabine et Philippe

  4. Les Love Trotters says:

    Coucou Sabine et merci pour tes messages, effectivement vous serez invités avec plaisir pour qu’on vous fasse goûter les spécialités indienne (si on arrive à les refaire en France, ce qui est moins gagné lol)

    gros bisous

  5. Les Love Trotters says:

    Les chapatis… par nous, sont vraiment très bons !

    Les autres… sont encore meilleurs.

    Euh… papa ?